ACCUEIL » FORMATIONS » Intersectionnalité un outil pour construire la justice sociale.

Intersectionnalité un outil pour construire la justice sociale.

INTRODUCTION

Comprendre comment les relations de pouvoir se développent dans la société et comment la dynamique sociale quotidienne dans notre société est possible grâce à la perspective théorique et méthodologique de l’intersectionnalité. L’objectif de ce cours est de sensibiliser sur les mécanismes sociaux invisibles et sous-jacents qui perpétuent des relations de pouvoir déséquilibrées, oppressives ou de thésaurisation.


Le démantèlement des déséquilibres et des abus du pouvoir intra-institutionnel consiste en une déconstruction et une observation continues de notre environnement social. Il s’agit d’apprendre à identifier en dehors de soi et en soi les habitudes, coutumes ou perspectives qui peuvent être un facteur de domination abusive sur les autres.

Histoire et contexte actuel

  • Types d’oppression, d’exclusion et de marginalisation: classisme, sexisme, racisme, hétérosexisme et son caractère contextuel et situationnel.
  • Formations historiques de colonisation et de patriarcat, approches épistémiques décolonisantes.
  • Comment les intersections de race et de genre, de classe et de genre sont vécues concrètement.
  • des configurations sociales particulières qui relativisent les perceptions sur le fonctionnement de la domination.
  • Analyse des méta-récits sociaux tels que la publicité, le divertissement et les médias et leur impact sur la dynamique du pouvoir dans la société.


Psychologie humaine

  • Comportement humain: pouvoir, domination, soumission et victimisation.
  • Auto-évaluation, codépendance. approbation et rejet social.
  • Discours de haine, comment fonctionnent-ils et quand sont-ils adoptés?

Déconstruction et activisme

  • Exercice de déconstruction: analyse personnelle des dynamiques sociales, professionnelles et personnelles
  • Reconnaissance et assimilation de ses propres privilèges
  • Démantelement des habitudes invisibles qui perpétuent l’oppression, la ségrégation, la discrimination et la dévaluation sociale et économique de différents groupes humains
  • Actions positives pour exercer l’inclusion sociale et la non-discrimination de sa propre dynamique professionnelle, familiale et sociale.
  • Représentativité, diversité et inclusion dans les institutions.
  • Aide à reconnaître les privilèges systémiques, à les assumer et à les reconnaître en les utilisant avec une responsabilité sociale et une orientation vers la justice structurelle.